La Chambre de Nan...

Publié le par Lady Angel





"Souvent...
Souvent je m'absente en silence et je recule de quelques pas pour mieux la voir.
Souvent, je ferme les yeux et je la devine, rebelle ou soumise entre mes bras serrés.
Sa joue caresse la mienne et son ventre cherche le mien. Elle balance la tête dans un grand rire et enroule ses bras tout autour de moi.
Nan.
Souvent je la redessine d'une pensée qui redevient étreinte. Je sens la chaleur d'un baiser qu'elle "attarde" sur moi.
Souvent elle s'habille d'un rêve et vient se coucher nue contre mon corps offert. Je l'attends. Je l'attends tout en sommeil, tout en amour aussi.
Nan.
Ma précieuse, mon aimée, mon paysage.
Souvent je la retrouve enlacée d'un soupir, quand elle dort et qu'au soir nous sommes loin l'un de l'autre.
Lors je lui fais l'amour comme d'autres en parleraient, tant en verbes qu'en gestes et en fougueux silences.

Souvent...
Souvent je m'absente en sa chambre pour dormir sur son sein. Danser entre ses doigts quelques airs de plaisir.
Je ne sais si elle sent mon rêve la rejoindre. Si elle saisit, dormante, la caresse amoureuse.

Souvent je la regarde et sans point l'éveiller, retourne dans mon phare, retourne à mon sommeil.
Souvent je lui envoie nos désirs secrets, et je ferme les yeux pour une nuit à l'aimer..."


Titouan


*******

Kermany, l'intemporelle, abrite depuis multe années les amours de Nan et Titouan. La belle dort au village quand son marin d'amant dort au phare. ces soirs là, Titouan écrit, il écrit... et il rêve...




Publié dans Le Pastel deTitouan

Commenter cet article

sieglind la dragonne 09/03/2009 09:26

Et quand il rêve, c'est joliment tourné ma belle ! Bécots pour la semaine

Charly... 01/03/2009 06:36

Ah ! Les manques créent les besoins qui à leur tour inspirent de bien belles pensées. Quand l'âme a faim, elle trouve toujours à l'exprimer de belle manière.
Charly...

Sylviane 28/02/2009 06:29

Oh que c'est beau et comme d'habitude bien écrit. Que Titouan continue de rêver dans son phare pendant que Nan l'attend, et nous profitons des écrits du premier comme pour mieux les accompagner pudiquement au travers de l'écran...
Gros bisous à toi et doux week end, Syl