Au fond du Hamac...La Chute de l'Ours

Publié le par Lady Angel



Metz 12 juin 2009

A ceux qui doutent encore, oui, un ours ça tient dans un hamac, ça tombe, mais ça tient...

Aujourd'hui:

Les doigts de pieds en éventail, le sourire en balançoire, le nez en l'air, la bouche en coeur et les cheveux en pêtard tout concordait à ce que je sois en liesse; en joie et voire même en verve.
Mais je ne sais pourquoi il y a eu dans le décor un pet de travers. Sont revenus de plus belle l'haleine de chacal, la gueule de bois, le mot de trop et la tronche de cake.
C'est alors la tête dans le c.., les deux pieds dans le même sabot, et ledit postérieur dans le brouillard que je me suis lancée dans la journée.
C'eut était mal me connaître que vendre la peau de l'ours avant de m'avoir tuée. N'étant pas l'homme ni l'ours à abattre j'ai donc décidé de reprendre du poil de la bête -pour ceux qui ne suivent pas, la bête c'est l'ours, pas moi !- et de me secouer le pelage.
Faisant fi des folles facéties dues à mes fastes festoyeries, je me fis fort sans faineanter de filer faire mes filouteries. Pas hors jeu ni même hors de moi, hors du hamac suffira, je partis lors hors de chez moi ordonner toutes mes pensées.
Lors je fus prise la main dans le sac -ce qui vaut bien mieux qu'au panier- à chaparder flopées de rires et autres éclats amusés.
On me ramena au bercail bien tenue par la peau du dos, un bon coup de pied au derrière, et le ventre plein d'noms d'oiseaux.
J'ai remis le museau en l'air, les yeux en capote de fiacre, la bouche en coeur et l'oeil en coin, en bon ours désormais je veille sur mon malicieux ptit butin.

Proverbe Kermanais :
"Si tu tombes du hamac reste au sol. Celui qui rit est plus faible que toi, mais il ne le sait pas. "
Ben oui, plié de rire il ne peut te remettre dans ton hamac et donc te mettre là où il veut et..toujours plié de rire, il ne peut te piquer ton hamac puisque tu es dessous.
En bref : si tu crainds ton prochain, ou si tu veux te marrer achète toi un hamac !

Hier :

Nan s'était endormie. La chaleur toute neuve de l'été l'avait surprise. Elle s'était logée dedans comme dans une étoffe trop grande que l'on enroule autour de soi, comme dans les bras d'un amant si chaud qu'on ne veut surtout pas le quitter.




Publié dans Le Fusain de Nan

Commenter cet article

sieglind la dragonne 07/09/2009 10:07

Pétée de rire pour mon retour ! J'adore ton texte ma belle ! Tes mots me manquaient, heureusement que la rentrée est là, on va se poser un peu, les voyages ça forme il paraît... mais pompe de l'énergie (et du temps pour lire les potes hé,hé)
Bécots virtuels et je file à ce que j'ai loupé !

Sylviane 23/06/2009 05:05

Bon c'est bien beau de s'endormir au fond du hamac après avoir eu bien du mal à monter dedans mdr, mais il faudrait peut être penser à écrire le prochain article lol.
Gros bisous ma puce et douce journée, Syl

Sylviane 18/06/2009 04:57

Bon, maintenant que tu es à l'honneur chez l'amie Ptitsa et chez Fancri, je crois qu'il est temps de descendre de ton hamac et de nous faire un bel article sur la carte qui voyage lol... Gros bisous ma puce, Syl

Fancri 17/06/2009 15:14

Bonjour, je découvre ton blog!!!! et tes écrits!
J'ai dû avoir un nounours il y a très longtemps!
Mais je n'ai jamais dormi dans un hamac! trop risqué!
à bientôt!

Sylviane 16/06/2009 07:03

Ah je l'adore ce proverbe là et si j'avoue que pliée de rire je l'ai été lol, je n'ai aucune envie de ton hamac, mais simplement du plaisir de te voir en dessous, cela suffit à mon bonheur mdr... bon en espérant quand même que tu ne te fais pas mal au passage. Gros bisous ma puce et sans rancune mdr