Pour tout l'or du monde...

Publié le par Lady Angel



"Je ne te laisserai pas tomber. Jamais. T'es bien trop petit. Tu tiens à peine dans mes mains. Regarde. Je veux que tu vives moi. Oui. Et t'as même intérêt à te battre ! "









Nan regarda Gwerelaouen et fut émue. Il avait installé dans le creux d'un vieux palmier, son hôte d'un soir. Du dos de la main, il le caressait sans relâche, le protégeait, lui parlait et s'assurait de son confort.
Inconditionnellement il s'était attaché à ce minuscule bout de plume tombé au sol. Dés lors il ne l'avait plus quitté.
Avec ses camarades de jeux, il lui avait refait un nid de feuilles et de brindilles qu'ils avaient recouvert de coton.
Dans un bouchon il lui avait donné de l'eau et avaient demandé à Nan ce qu'elle pourrait trouver pour qu'il mange.
Elle s'était souvenu et avait trempé de la mie de pain dans du lait que les enfants donneraient du bout d'une brindille dans le bec du petit blessé affamé.
Les enfants étaient aux anges. Il mangeait. Leurs yeux ébahis mettait une joie intense dans le regard des adultes. Ils étaient tellement convaincus qu'il vivrait que chacun voulait y croire aussi.
Ils avaient foi en ce qu'ils faisaient : tout pour qu'il vive. Alors ça devait marcher !!!! Les enfants pensaient que la vie allait ainsi...

*******

Au matin le ptit piaf ne battait même plus de l'aile. Nan consola Gwerelaouen en lui expliquant que l'essentiel c'était bien que eux, les enfants, aient tout fait malgré tout sans jamais douter que ça puisse réussir...


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Sylviane 19/03/2009 06:13

Pauvre doudou il avait pourtant tout essayé. J'imagine donc sans peine sa tristesse mais ainsi va la vie et tu as su trouver les mots pour le consoler tout en lui expliquant, ça c'est génial.
Gros bisous ma puce et douce journée, Syl

Christine... 19/03/2009 02:53

Coucou ma Lady !!
Alors comme ça, ton petit bonhomme n'a pu sauver le piaf ... c'est bien triste !! J'ai des souvenirs très tristes de sauvetages échoués pendant mon enfance et j'avoue que j'étais bien difficile à consoler.
Mais tu as trouvé les mots justes et j'espère que tu as ainsi réussi à soulager cette grosse peine !
C'est bon de se balader sur les blogs, je n'arrête pas depuis quelques heures et mes yeux commencent à fatiguer ... je vais aller me reposer un peu, tout ira mieux après une bonne nuit de sommeil !!
Demain, je vais profiter du temps magnifique et randonner dans le forêt tropicale avec ma chienne!!
Plein plein de gros gros bisous et j'espère que tout va bien à Reims !! Embrasse tes hommes pour moi !