Les Pêcheurs d'Espoir...

Publié le par Lady Angel



"Je me souviens disait Job, je me souviens de leurs mains calleuses. Ils partaient à l'aube ma belle. Tu étais petite et tu dormais encore Nan. Mais ton père, il avait déjà le bachi collé à la tête et il s'affairait déjà sur le pont pour aller pêcher la pitence qui allait nourrir la ptiote môme que tu étais et ta mère.
Oui Nan, les cordes lui fendaient les mains comme autant d'épreuves mais il aimait ça le bougre. Ah oui alors, pour rien au monde il n'aurait cédé sa place sur le raffiot.
Tu l'aurais entendu gueuler comme un veau pour qu'on accélère le mouvement. Ca chômait pas avec lui et les gaillards avaient intérêt à pas s'être levés avec deux pieds gauche qu'il leur aurait foutu le sien au derrière, ça c'est sûr"
Nan riait de bon coeur quand Job évoquait les souvenirs de son père.
Elle ne se souvenait plus elle. Elle savait juste qu'il était mort en mer et que son bateau s'était abimé un jour de tempête lorsqu'elle était gamine. Elle avait préféré oublié cette partie sombre de son enfance pour ne la bercer qu'aux souvenirs de Job.
Il lui semblait que ça avait toujours été mieux ainsi.

"Il portait, avec son équipage, l'espoir de tout un village de les voir revenir avec une pêche miraculeuse. Kermany vivait au rythme des va et vient du port et chacun s'affairait qui au filet, qui aux gréments,à quai ou sur la voilure pour qu'au matin les thoniers et autres bisquines puissent partir à la première heure.
Tu te rends compte Nan, ils portaient toute la palpitation des hommes? On vibrait tous du même élan et on attendait le retour avec une impatience non feinte.... Et toi ma belle, tu dormais, insouciante de tout ce raffut qui nourrissait ta jolie frimousse."

*******



Publié dans Les Crayons de Job

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Ptitsa* 15/03/2009 01:46

Ils sont parents avec les Passeurs d'espoirs, tu crois ? ;-)

Charly... 12/03/2009 05:25

Que ne fait-on pas pour les enfants. Tous les efforts du monde ne seront jamais vains pour eux. C'est ça l'amour qu'on leur porte, il est incommensurable.
Charly...

sieglind la dragonne 09/03/2009 09:31

Un autre Peter Grimmes ?.... Bécots pressés et je file au reste du retard over-bloguesque...

Sylviane 07/03/2009 06:19

Bon ben moi, je viens pêcher un peu d'espoir chez toi ce matin lol, cela te dis ? lol
Bonnes frisettes chez le coiffeur ma puce et hop, je suis là.
Gros gros bisous, Syl

Sylviane 05/03/2009 22:19

Pendant 5 mn je me suis imaginé être Nan. Trop belle cette histoire, son histoire racontée au travers des mots de Job. D'un seul coup, tes personnages me semblent être des familiers et j'ai l'impression de connaitre ce village où le papa de Nan avait tout l'air d'être le héros.
Gros bisous ma puce et bonne nuit,
Syl